… quand Guignol monte en grade …

la nomination du nouveau gouvernement laisse perplexe …

Hollande prétend ne pas changer de politique et met Montebourg – qui ne l’approuve pas – à la tête de Bercy, flanqué, il est vrai, de Sapin qui n’est pas fait du même bois (je sais, elle n’est pas très bonne …)

les données politiques sont stables : la stratégie de l’offre (je ne comprends pas le terme, mais bon …) ne correspond pas aux traditions françaises et est contraire à celles de la gauche ; comme Hollande ne peut pas compter sur les voix de la droite – qui aimerait bien faire cette politique mais sans lui – il doit faire en sorte que le PS n’éclate pas

c’était déjà la raison de la présence de Montebourg et Hamon au gouvernement

après le désaveu – massif – des municipales, le Président est coincé : se croyant obligé de se débarrasser du fusible Ayrault, il nomme Valls, qui est populaire et approuve ses choix économiques ; ce faisant, il déséquilibre le gouvernement et, pour compenser, promeut les 2 autres

c’est ce qui explique la promotion de notre Guignol – lequel est, en outre, populaire : nous aimons bien, je l’ai déjà dit, les coups de menton

alors ou bien Valls, soutenu par Sapin, réussit à imposer cette politique et ça peut passer, ou bien on va vers un blocage avec un Montebourg qui claque la porte, une scission au PS et un gouvernement sans majorité

il est ambitieux ; visant la présidentielle de 2022, il devrait  hésiter à casser le PS (il n’est pas aussi fou – ou pas aussi sincère – que Mélenchon)

les chances de réussite de Valls sont faibles : certes l’environnement s’améliore, mais son gouvernement a des pieds d’argile …

Daniel Gendrin

 

 

 

Un commentaire sur “… quand Guignol monte en grade …

  1. Ces astuces de guignol n’amuse plus le public.
    Elles m’ont toujours fait rire jaune.
    Et malgré tes efforts, Daniel, je ne comprends toujours pas comment on peut faire croire au retour d’une mythique croissance et s’attendre à ce qu’elle crée de l’emploi dans le contexte de libéralisme financier actuel!

    Je suis contente de trouver de nouvelles solutions et surtout retrouver une nouvelle éthique politique dans NOUVELLE DONNE (cf. leur site internet)
    C’est l’envie de nouvelles dynamiques sociales et la façon de faire de la politique autrement qui m’avait fait adhérer aux Verts dès leur création. Ils sen sont éloignés et je m’en éloigne en conséquence. Même s’ils n’ont vraiment pas démérité au Parlement européen.
    Bonne campagne pour les européennes!
    Claire

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.