… population, croissance, immigration …

ce que j’ai retenu des écrits d’Alfred Sauvy (ça ne nous rajeunit pas …) : une politique nataliste assure la prospérité du pays

Thomas Piketty explique l’atterrissage de la croissance par la fin du rattrapage des années noires et la faible augmentation de la population

la baisse de la fécondité des femmes dans le monde s’explique – outre leur accès à l’éducation – par la réduction de la mortalité infantile : le besoin d’enfants diminuant, l’humanité régule les naissances ; ce mouvement, naturel, est facilité par les moyens de contraception

l’hystérésis explique l’expansion des populations que l’on constate encore en Afrique

quant au lien croissance du PIB / croissance de la population, si se référer à Alfred Sauvy ou à Thomas Piketty ne suffit pas, les exemples, pour les pays développés, du Japon – dont la population et l ‘économie stagnent depuis 20 ans – et des États-Unis – dont la croissance économique est tirée par celle de la population – en sont des signes clairs

il faut augmenter l’immigration et avoir plus d’enfants ou s’adapter à la nouvelle donne

si les États-Unis choisissent la première solution, l’Europe et le Japon stagnent sans adapter leur modèle*

encore un mot sur l’immigration :

  • 300 000 clandestins entrent en Europe par an ; si le solde net est de 250 000, cela fait 0,5 pour mille habitants

  • en France, le solde net des non clandestins est de 90 000 personnes soit 1,5 pour mille

au total, dans l’Union, le solde migratoire est d’environ 2 pour 1000 ; c’est aussi le taux d’augmentation de la population : sans les immigrés, la population de l’Union Européenne stagnerait … et vieillirait …

… l’immigration-problème, thème rendu populaire par le FN et le Sarkozy-de-Buisson est un écran de fumée …

Daniel Gendrin

* j’y reviendrai

Un commentaire sur “… population, croissance, immigration …

  1. si l’immigration est visible comme un facteur positif selon le point de vue de croissance de la population et donc, peut-être, de nos retraites, occulter les autres questions qu’elle soulève en matière de difficulté d’intégration par exemple ne me parait pas souhaitable si l’on veut en tirer un bref bilan. D’autre part, faut il se réjouir de l’accroissement de la population humaine qui épuise déjà les ressources naturelles ? Pour revenir aux retraites, sont-ce bien les populations de nos quartiers « jeunes » souffrant d’un excès de chômage et de sous qualification qui dans 40 ans les paieront ? J’ouvre le débat en posant là l’exemple de la Guyane et de la Réunion où la natalité est restée vigoureuse, et le taux de population au RSA également.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.