… et en 2017 ? …

Hollande ?

aider les entreprises à rétablir leurs marges et redresser les comptes publics, la politique est juste mais rien ne se fait sans majorité
un Hollande qui réunirait une vraie majorité sur cette politique aurait à nouveau mes suffrages … mais qui peut y croire ?
en refusant la main tendue de Bayrou, Hollande a sans doute raté l’occasion d’écrire l’Histoire

 

Mélenchon ou équivalent ?

augmenter la dette encore et toujours ? non, merci ! Keynes doit se retourner dans sa tombe avec les sottises qu’on lui fait dire … j’y reviendrai … comme si être de gauche c’était dépenser des sous … être de gauche c’est – je simplifie – assurer le casse-croûte des plus pauvres et pour cela faire d’abord en sorte que le pays soit prospère et que les entreprises gagnent de l’argent

Fillon ?

depuis que je l’ai entendu vanter, dans la même interview, Thatcher – qui a conduit le monde occidental à l’impasse que nous connaissons – et El Assad – l’assassin de son peuple que l’on sait -, il s’est définitivement coupé de mes suffrages ; dommage : il m’était plutôt sympathique et n’a pas été un mauvais premier ministre

Juppé ?

j’ai lu son bouquin sur l’éducation, je lirai les 2 autres
il a pour lui d’être voué aux gémonies par Valeurs Actuelles et consorts
sans l’engagement d’une majorité derrière Hollande et sa politique et s’il ne se fait pas le chantre d’un libéralisme débridé , Juppé devrait avoir ma voix

Sarkozy ?

ses thèmes de campagne lui interdisent mon vote, même – probablement – au deuxième tour

Le Pen ?

c’est évidemment exclu, même si elle change de programme économique : je n’ai aucune confiance dans sa conversion à la démocratie … le FN peut parvenir au pouvoir, il sera difficile de l’en faire partir …

Daniel Gendrin

… mes vœux pour 2016 …

la page blanche … et des vœux à formuler … en 2016 !

de 2015, on peut dire beaucoup :

27 % de voix au Front National … moitié d’abstentions … un français sur 7 ou plus d’un sur 4 ? …
et puis ce sursaut qui lui refuse des régions … quelle signification ? et … jusques à quand ?

la guerre arrivée sur notre sol …

des français – 1/3 de convertis – qui prennent les armes contre des français …

un président impuissant et sans majorité …

des inégalités qui se creusent au point d‘atteindre les classes moyennes et d’exclure jusqu’à 15 % de la population …

une Europe bouc émissaire depuis toujours, qui en arrive à mériter les critiques et risque d’éclater …

le Moyen-Orient à feu et à sang, des centaines de milliers de victimes et des millions de gens sur les routes …

des banques centrales qui ont tellement mis d’argent dans le circuit que la banque va sauter à nouveau …

un monde qui ne sait pas inventer l’après croissance …

il vous en faut encore ?

ah, si … il y a – enfin – l’appropriation par chacun du réchauffement et les engagements pris

que de pistes de progrès … que de lieux où agir …

une piste d’action : nous pouvons nous dresser face aux âneries véhiculées par les théories du complot : « on nous ment » est le slogan à la mode ; entre ceux qui croient que la terre est plate ou que la Genèse est un livre d’Histoire et ceux qui pensent que G W Bush a fait le 11 septembre ou que l’homme est étranger au réchauffement climatique – j’en passe, infiniment – il y a place pour intégrismes et extrémismes de tous poils

l’artiste qui a comparé le FN aux terroristes de Daech a raison : tous les simplificateurs et tous les extrémistes se ressemblent ; si les gens du FN n’ont encore assassiné personne – encore que … – c’est qu’ils ne sont pas au pouvoir – voir mon article sur Assad …

donc, mes vœux pour 2016 ?

je vous souhaite une année riche d’un engagement ferme et tranquille à ne jamais laisser en votre présence quelqu’un affirmer quelque chose de manifestement faux – ou simplement d’infondé …

pathétique ? minimaliste ? pas si sûr : si nous faisons tous cela, 2017 ne verra pas le triomphe de l’absurde

bonne année !

Daniel Gendrin

… vœux de l’Olivier …

vous me pardonnerez, je serai un poil plus long que d’habitude

_______________________________________________________________________

regardez vous, regardez moi, regardons nous : nous sommes la France !

la France d’aujourd’hui et de toujours … nous sommes surtout la France de demain …

oui, regardons nous les uns les autres : nous ne nous ressemblons pas ; il y a parmi nous des riches et des pauvres des qui ont fait – ou pas – des études ; nous sommes nés en France, au bled ou ailleurs, nous croyons en Dieu, chrétiens et musulmans, juifs aussi bien sûr, ou nous n’y croyons pas ; nous sommes Français ou non ; nous sommes peut-être même sans papiers ou réfugiés en attente d’un improbable statut …

c’est ça la France, la France de toujours, la France que nous aimons …

ce n’est pas ce que croient les grincheux … ces mêmes grincheux qui ont autrefois lancé la chasse aux juifs et les ont livrés aux barbares … ils rêvent d’une France qui n’a jamais existé :

jamais la France n’a été pure de race et si ses rois ont autrefois tenté d’éradiquer toute autre religion que la leur, c’était une religion du pouvoir qui n’avait pas grand-chose à voir avec ce Jésus de Nazareth – que je connais bien – et qui aurait eu du mal à y reconnaître ses enseignements

la France, notre France, belle de toutes ses couleurs, nous devrons la défendre

contre les grincheux, bien sûr, ces intellectuels et ces politiciens dont les propos en rappellent d’autres de sinistre mémoire et qui rêvent d’une société solitaire, vieillie et rabougrie ; notre abstention aidant, ils pourraient bien finir par l’imposer

mais nous devons surtout la défendre contre ceux qui, parmi nous, les justifient en distillant des paroles de haine contre le pays ou en prenant les armes contre nous

les théories du complot – véhiculées par internet – et l’obscurantisme religieux, qui prétendent par exemple que la terre est plate ou que les récits bibliques de la Création – ou d’ Adam et Eve – sont des récits historiques sont également dangereux : volontairement ou non, ils sont à la source du terrorisme ; les textes sacrés ont quelque chose à nous dire du pourquoi mais c’est à la science qu’il revient de dire le comment

nous devons enfin nous défendre contre notre propre laisser-aller, notre lâcheté : chaque fois que je n’ose pas dire les choses, chaque fois que je m’abstiens à une élection, je laisse la parole à un grincheux et je lui donne raison

c’est pourquoi le bureau et l’équipe de l’Olivier ont décidé de prendre pour mot-guide en 2016 la locution « d’habitant à citoyen » : il est temps pour les habitants de nos quartiers de se lever et de se demander ce qu’ils peuvent faire pour le quartier, pour la ville, pour le pays

pour aider chacun à prendre ses responsabilités de citoyen – et conformément à notre projet social – nous allons poursuivre nos efforts avec enthousiasme dans nos activités habituelles mais aussi ouvrir 3 pistes nouvelles :

  • ouvrir un espace, déjà annoncé, pour les jeunes adultes qui sont justement en âge de prendre leur vie – et celle des autres – en mains ; nous le ferons à notre rythme

  • en partenariat avec les acteurs idoines de St Priest et d’ailleurs, appuyer et encadrer les tentatives d’habitants – jeunes et moins jeunes – qui souhaiteraient créer leur entreprise

  • enfin ouvrir un espace de débat ; la religion pose un problème dans l’espace public ? parlons-en ! nous ne savons plus parler à nos ados ? parlons-en ! … que sais-je encore ? … l’Olivier, qui a toujours eu un faible pour les mots, veut parler à chacun et donner à chacun l’occasion de parler ; nous allons organiser des débats publics, aidés ou non de spécialistes ; nous visons l’organisation de, disons, 4 débats au moins dans l’année

je vous souhaite une très bonne année 2016, une année vigoureuse, joyeuse et engagée à l’issue de laquelle vous et moi serons, plus que jamais, des citoyens de ce quartier, de cette ville, de ce pays

Daniel Gendrin

… de Poutine, d’El Assad et des gens à la mode … partie 2 : El Assad …

j’ai parlé de Poutine dans la première partie ; s’il est associé à El Assad, c’est qu’ils sont conjointement en odeur de sainteté auprès de certains et qu’ensemble ils sont partie au conflit Syrien

un dirigeant autoritaire, c’est un dictateur qui n’a pas encore eu d’opposant sérieux ; dès qu’une opposition sérieuse apparaîtra en Russie, Poutine utilisera les mêmes moyens qu’Assad – comme il l’a fait en Tchétchénie

des syriens se révoltent pacifiquement en 2011 ; El Assad, instruit par l’exemple Libyen, choisit la répression puis, après le retournement d’une partie de son armée, la guerre ; elle se solde, 5 ans après, par plus de 250 000 morts et de 3 millions de réfugiés hors des frontières et l’irruption des islamistes … sans parler des dégâts matériels et géopolitiques, puisque personne de sensé ne voit de solution

qu’il faille négocier est une évidence ; qu’il faille le faire avec le régime en place aussi : dans une guerre, on parle avec l’ennemi …

mais imaginer que Bachar El Assad reste en place est illusoire : les 3 ou 4 millions de réfugiés qui se sont enfuis sous ses bombes vont-ils, en confiance, renter chez eux ? les opposants restés sur place vont-ils le voir reprendre le pouvoir, réimplanter sa police politique et ses centres de torture ?

je ne sais pas si de la guerre sortira une démocratie – il y a peu d’exemples – et je ne sais pas si la Syrie existera encore dans 5 ans mais il ne paraît ni vraisemblable ni souhaitable qu’El Assad reste au pouvoir ailleurs que dans un réduit Alaouite, autour de Lattaquié, et encore …

Daniel Gendrin

PS : que ceux qui aiment les régimes autoritaires méditent cette évidence : il est plus difficile d’en sortir que d’y entrer …

… de Poutine, d’El Assad et des gens à la mode … partie 1 : Poutine …

un neveu lecteur me signale trois fautes de Français dans un texte publié en septembre 2013 … faut-il aider les peuples en révolte ? …

qu’on lise encore un opus vieux de 2 ans étonne mais donne l’occasion de se relire

chacun pourra – s’il a le temps – se reporter à l’article, dont je ne renie rien ; l’une de ses conclusions était : ‘… la dictature, ça n’a que des inconvénients …’

on comprendra que je sois surpris par la nouvelle coqueluche d’une partie de la droite Française selon laquelle – à la remorque du Front National et des sites de propagande russes – Poutine, au fond, est plutôt sympathique et Bachar El Assad est la solution au conflit syrien

on parlera d’Assad séparément

Poutine est l’homme qui pense que la plus grande catastrophe du XX ème siècle est la dislocation de l’empire soviétique – les sites Poutiniens affirment qu’il n’a parlé que d’une grande catastrophe

la chute de l’URSS c’est la poursuite, avec un temps de retard, du démantèlement des empires coloniaux ; Poutine, homme du passé, s’en désole, quoi de plus naturel ? il aimerait revenir en arrière et cherche à contraindre ses anciennes affidées par des actions de guerre (Tchétchénie, Géorgie, Ukraine) … – ou des pressions économiques et politiques (républiques du Caucase, Moldavie, Belarus, …)

en parallèle, il chatouille les européens, laissant son aviation ou sa marine frôler – et parfois franchir – leurs espaces aériens ou leurs eaux territoriales – la destruction d’un de ses bombardiers par la Turquie est le résultat de ce petit jeu

Poutine est un homme dangereux et … respectable mais comme on respecte un adversaire : si, en Europe, personne n’envisage de mourir pour Kiev ou Minsk, il faudra bien défendre, le cas échéant, Kaunas ou Vilnius …

Daniel Gendrin