… dommage …

lorsqu’on se prépare à élire un Président de la République, il n’est pas absurde de lire les programmes des candidats, au moins de ceux pour lesquels il n’est pas impossible que l’on vote

de Juppé, j’ai lu le bouquin sur l’éducation

si on le résume à l’affichage de la volonté de promouvoir l’autonomie des établissements – donc la responsabilité des équipes éducatives – et de s’appuyer d’abord sur les équipes volontaires, les bonnes pratiques s’étendant de proche en proche, je suis intéressé

je n’ai pas lu pour un Etat fort

j’en aime assez le titre : pour combattre et avoir combattu la délinquance dans le cadre de mes fonctions tant bénévoles que professionnelles, je suis très attaché au respect du droit ; si l’on ne veut pas que le peuple se détourne de la démocratie, il faut que l’Etat soit en mesure de faire respecter la Loi

enfin, je termine cinq ans pour l’emploi

il y résume ses propositions économiques

je partage son obsession : l’emploi est une question majeure et la séparation des travailleurs en « in » et en « out » est intolérable en soi et porteuse de menaces pour la démocratie

je partage aussi la nécessité de redresser la France et de maintenir ses entreprises et ses services publics compétitifs : je reviendrai sur tous ces aspects dans une synthèse sur la politique économique que je sais maintenant pouvoir écrire

enfin, je comprends la nécessité pour un candidat de parler court et fort ainsi que la difficulté qu’il y a pour quelqu’un qui ne prévoit qu’un mandat à dire comment il préparera demain

mais si le court terme doit être traité, les mesures prises ne doivent pas obérer l’avenir

parce que, quand même ! rien sur l’explosion des inégalités, l’évolution à 20 ou 30 ans de la croissance ou l’utilisation que font les grands groupes de « l’ optimisation fiscale » ; rien sur la responsabilité du monde économique dans la dégradation de l’environnement …

rien, en somme, sur ce qui creuse la tombe du monde dans lequel nous vivons

dans ce livre, Alain Juppé nous conduit avec passion dans la révolution conservatrice dans laquelle baigne le monde depuis 40 ans et qui le conduit dans le mur …

… sa vision est une vision du passé …

Daniel Gendrin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.