… la fée électricité …

magnifique tableau de Dufy …

elle est plutôt moins dangereuse à manipuler que le gaz, non émettrice – à l’utilisation – de gaz à effets de serre, facilement échangeable sur un réseau mondial, ses usages à la maison sont irremplaçables – éclairage, entretien, nettoyage, cuisine – et sa production écologique est désormais accessible au particulier

seuls problèmes : elle est difficile à stocker et les choix faits autrefois en France pour l’obtenir apparaissent, avec le recul, contestables …

j’ai toujours pensé que l’utilisation de l’électricité est la bonne manière – la manière écologique – de consommer de l’énergie

quelle n’a pas été ma surprise de découvrir récemment que la doxa, chez les écologistes, condamnait la voiture électrique ! j’ai cherché à y voir clair …

  • quelques points pour éclairer le débat :
    l’annonce que l’objectif de réduction à 50% de la proportion du nucléaire dans le mix électrique français ne sera pas tenu en 2025
  • quelques articles, parmi des dizaines : écosystème de la voiture électrique, nouveaux usages de la voiture, un dossier de l’association Négawatt sur la pointe électrique, un dossier sur le rendement des voitures électriques par futura-sciences.com et des éléments de monenergie.net sur la consommation moyenne des logements
  • l’installation généralisée des compteurs intelligents par Enedis*
  • l’offre actuellement développée par Engie sur les tarifs d’heures creuses
  • et un certain nombre de calculs simples

à propos du nucléaire

j’ai abondamment écrit ici sur le sujet – se reporter à la série de 6 articles publiés en janvier 2014 : … énergie électronucléaire : développement ou repli ? … ; je n’en renie rien

pour l’essentiel, même si, probablement, on aurait dû, au début des années 70, développer les énergies renouvelables plutôt que le nucléaire, quand on a investi de telles sommes dans un outil industriel qui fonctionne, on l’utilise jusqu’au bout de ses capacités – dans la limite de la sécurité

autrement dit, si l’objectif est bien de réduire la proportion d’énergie nucléaire dans le mix français de production d’électricité, il sera atteint au fur et à mesure de l’obsolescence des centrales

l’essentiel est de sortir de l’impasse nucléaire : ne plus mettre en chantier d’EPR, consacrer les gens d’AREVA au recyclage de leurs centrales et passer aux renouvelables et aux économies d’énergie

concernant la voiture :

une problématique majeure pour dimensionner le réseau et les moyens de production du pays est la « pointe de 19h » : elle impose de disposer de surcapacités ou d’acheter – cher – de l’électricité en heure de pointe ; effacer la pointe, c’est une économie considérable

le dossier de Négawatt prétend que la voiture électrique aggrave le problème, je pense le contraire

une automobile qui consomme 6 l d’essence aux 100 km utilise 78 kWh sur cette distance ; une voiture électrique, elle, n’aura besoin – son rendement énergétique est meilleur dans un rapport de 1 à 3 (source : futura-sciences.com) – que de 25 kWh pour cela ; supposons-lui une autonomie de 500 km, sa batterie devra pouvoir stocker 125 kWh ;     2 millions de voitures électriques stockeront donc 250 gWh – 250 millions de kWh

pour fixer les idées, un appartement de 75 m2 consomme en moyenne 23 kWh par jour (monenergie.net) soit 18 % de la puissance stockée par une voiture électrique ; la voiture a l’énergie nécessaire pour alimenter l’appartement pendant 5,5 jours

avec les compteurs intelligents et les systèmes pouvant réinjecter dans le réseau l’électricité stockée et en interdisant – par incitation financière – la recharge des automobiles pendant la pointe, Enedis* aura tous les moyens de lisser la consommation journalière

en France, selon Négawatt, la puissance utilisée pendant la pointe est d’environ 100 gW ; si elle dure une heure (hypothèse prudente), la consommation correspondante est de   100 gWh

Enedis* aura donc à sa disposition un stock qui représente 2,5 fois la consommation de la pointe …

NB : Engie propose avec son offre dite Elec Weekend une forte remise sur le prix de l’électricité pour un peu plus de la moitié du temps ; l’incitation à l’utilisation en heures creuses, historiquement connue à travers les tarifs d’EDF, va donc bien s’accroître

en prime, 2 millions de voitures stockeront 250 GWh soit 10 jours de production d’une tranche de centrale nucléaire ; la voiture électrique, insérée dans un réseau intelligent, pourrait bien apporter une solution aux deux problématiques actuelles : la pointe de consommation et l’intermittence de la production renouvelable

en prime, l’investissement sera assuré par les consommateurs à l’achat de leur voiture

resteront les questions – sérieuses – de recyclage des batteries et de moralisation de la collecte des ressources nécessaires à leur fabrication – exploitation d’enfants dans les mines et autres exactions

pour le recyclage, il est aujourd’hui assuré, selon les sources, de 50 à 95 % ; si la question ne se posera en réalité que d’ici quinze à vingt ans, il faut effectivement perfectionner les processus industriels … ce devrait être moins difficile que de recycler les centrales nucléaires …

quant à la collecte des ressources naturelles et à sa moralisation, il faut évidemment traiter la question mais elle se pose de la même façon pour tout, les systèmes de mobilité actuels inclus : n’en faire grief qu’aux batteries des voitures est une escroquerie intellectuelle.

en conclusion, je conteste l’ostracisme de l’association Négawatt à l’endroit de la fée électricité ; l’obsession antinucléaire conduit à des raisonnements erronés

Daniel Gendrin

PS : * Enedis est l’organisme en charge de la distribution d’électricité

2 commentaires sur “… la fée électricité …

  1. approche bien documentée
    et je pourrais ajouter quelques éléments supplémentaires :
    -le bilan écologique complet incluant la construction, l’usage et la destruction de la voiture électrique comparée à un diesel équivalent n’est pas si favorable que ça à l’électrique
    https://nitifilter.com/l-empreinte-ecologique-reelle-de-la-voiture-electrique-un-bilan-a-nuancer/

    -pour le stockage de l’électricité, en particulier renouvelable car en général intermittente (sauf la biomasse), il y a les volants à inertie en béton armé https://www.econologie.com/forums/solaire-photovoltaique/voss-volants-d-inertie-en-beton-reduit-le-cout-du-stockage-t13869.html qui semblent très prometteurs en coût

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.