… en économie ? un bon point …

que la cote de popularité d’Emmanuel Macron chute ne peut surprendre ; c’est devenu habituel à 18 mois de mandat ; cela montre simplement l’impatience des Français …

pour analyser la politique économique de Macron, il faut regarder d’où l’on vient

un pays dont – depuis longtemps – 10 % environ de la population active est au chômage, aux services publics pas plus performants qu’ailleurs en Europe mais au coût supérieur, dont les usines ferment et les entreprises gagnent peu ou pas d’argent – les bénéfices de celles du CAC 40 sont réalisés hors de France – et dont la protection sociale n’est pas financée

si encore tout cela était dû à un gestionnaire rigoureux qui eût trop serré les cordons de la bourse … même pas ! : ce pays dépense plus qu’il ne gagne – et plus que ses voisins – … depuis 40 ans !

au fond, ce n’est pas très compliqué : si, en France, une entreprise ne trouve pas des conditions d’exploitation qui lui permettent de gagner autant d’argent qu’en Belgique, elle investit en Belgique … lorsque les investissements s’en vont, l’emploi s’en va et le pays se paupérise, en commençant par les plus pauvres

Macron, dans sa campagne, prétendait tout changer ; c’est ce qu’il fait

à la suite de Hollande, il améliore les revenus des entreprises, avec pour résultats le retour des investissements directs étrangers et la poursuite de la décrue du nombre des faillites

comme cela se fait, inévitablement, à coup de milliards, voilà le président des riches !

ensuite, il réforme le droit du travail, la formation, la SNCF, augmente – aux dépends des inactifs – les revenus des actifs, réduit le déficit, lance les chantiers chômage et retraites …

… une liste à la Prévert – et j’en oublie – ; il fait les réformes qu’il avait annoncées et pour lesquelles j’ai voté … au regard de la politique économique, je ne regrette pas

Daniel Gendrin

PS : les prochains articles – sur les migrations et l’écologie – seront plus circonspects ; par ailleurs, je ne renie rien de ce que j’ai souvent écrit concernant l’illégitime – et dangereux – accaparement de la richesse par les plus riches ; simplement, la France seule n’a pas la puissance pour mener ce combat ; la solution est en Europe – encore faut-il convaincre !

3 commentaires sur “… en économie ? un bon point …

  1. @ Jamas. Réponse: en permettant des audits sérieux des services et EPICs. Cest simple, mais cela suppose dabord un minimum de transparence démocratique à lopposé du secret actuel, qui est total. Et puis nous sortirions enfin des débats idéologiques sans issues, dans lesquels se noient tous les problèmes petits ou grands de ce pays. On va discuter assurance chômage avec des trémolos égalitaires dans les discours, sans jamais parler de la fonction publique qui pourtant emploie bien des hors statuts, sur contrats courts et répétitifs, et ne cotise pas. Et sans remettre en cause cette autre étrangeté: lassurance chômage est de droit privé, elle est pilotée par les partenaires sociaux , ses dettes sont garanties par un tiers, létat.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.