… gilets jaunes 2 … timing et communication …

nul ne sait jusqu’où ira la révolte en cours et si les 10 milliards feront rentrer la rivière dans son lit

il n’empêche, Macron s’est planté, puisqu’il est obligé de revoir ses plans ; que l’origine de la fronde soit la perte de pouvoir d’achat des premières années Hollande ne change rien à l’affaire ; c’est bien Macron qui est perçu comme « Président des Riches »

son péché capital ? avoir fait passer la remise à plat de la fiscalité des entreprises avant l’allègement de celle des particuliers

les payes ont augmenté en novembre (transfert de cotisations salariales vers la CSG, dont l’assiette est plus large) ; la baisse de la taxe d’habitation – qui s’étale sur 3 ans – a été ressentie en novembre … toutes mesures annoncées dès l’élection mais d’application reportée ou étalée

en parallèle, et ressenties par l’opinion comme d’application immédiate, il y a eu la suppression de l’impôt sur la fortune pour les capitaux investis dans les entreprises et l’imposition à 30 % des revenus correspondants ; d’où le Président des Riches

j’ai déjà dit ce que je pensais des mesures en direction des entreprises : quoiqu’en pense une de mes nièces très chère, si vous faites payer à un capitaliste plus d’impôts en France qu’en Belgique, il installe son usine en Belgique ; il fallait donc bien mettre la fiscalité des entreprises au même niveau qu’ailleurs en Europe

s’ajoute à l’erreur de timing un défaut de communication

si Sarkosy, puis Hollande et maintenant Macron chutent dans les sondages à une vitesse stratosphérique 18 mois après l’élection, c’est peut-être parce qu’on n’apprend pas à l’ENA comment, une fois au pouvoir, expliquer intelligiblement ce qu’on fait …

aux Etats-Unis, le porte-parole de la Maison Blanche tient, depuis toujours, un point presse quotidien devant les journalistes accrédités … peut-être pourrions-nous nous en inspirer …

et ça, ça ne coûte rien !

Daniel Gendrin

2 commentaires sur “… gilets jaunes 2 … timing et communication …

  1. « suppression de l’impôt sur la fortune pour les capitaux investis dans les entreprises »
    ce n’est pas tout à fait cela! Pour avoir dû calculer plusieurs années de suite cet impôt, la partie supprimée représentait tout le patrimoine sauf l’immobilier. C’est-à-dire les liquidités (comptes bancaires, livrets, comptes à terme) toutes les assurances-vie (actions mais aussi fonds en euros qui peuvent être par exemple de la dette d’état) et autres placements. Certes plus les assujettis ont de fortune plus la première part est faible. Mais les assurance-vie étaient financièrement intéressantes par leurs défiscalisations, paiement d’ISF ou non; et supprimer l’ISF a diminué l’investissement dans des FCPI ou les dons aux fondations (utilisés en dégrèvement). Comme rien ne t’oblige à placer l’argent économisé par le non paiement de l’ISF dans l’économie réelle, quelle mauvaise idée de supprimer un des éléments de la redistribution! Pour ce qui est de l’argument fallacieux de la fuite des fortunes à l’étranger, je vous renvoie à un article récent de Piketty dans le Monde qui démonte cette idée reçue pour la période actuelle!
    Je crois que la pédagogie ne suffit pas pour faire passer la pilule. Exemple : il a été pédagogiquement expliqué pourquoi le budget 2019 prévoit 40 Md pour les entreprises (20 de CPIE + 20 de l’allègement de charges qui s’y substitue) mais cela ne passe pas dans la tête de mon frère qui touche 780€ de pension après avoir travaillé toute sa vie mais avec des arrêts maladie -surtout après
    les mesures que tu cites!!!

    J’aime

    1. Claire,

      la question n’est pas tellement de savoir si les gens s’en vont, même si, quoi qu’en dise Piketty, il y en a qui s’en vont

      la question est de savoir où ils investissent

      lorsque le PDG -Suédois – de Volvo AB a eu besoin d’implanter une nouvelle grande presse (investissement de plusieurs millions d’€ et peut-être une centaine d’emplois), ma crainte était qu’il le fasse à Gand ; il a finalement choisi Vénissieux, tant mieux

      Lorsque les conditions d’environnement de production ne sont pas comparables, les dirigeants des grandes entreprises investissent là où elles sont le plus favorables … et tu ferais pareil

      c’est ce qui nous impose d’avoir des conditions comparables dans les pays Européens

      c’est la raison pour laquelle je ne suis pas favorable au rétablissement de l’ISF pour les capitaux investis dans les entreprises

      amicalement,

      Daniel

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.