… gilets jaunes 3 … les mesures …

10 milliards, en totalité financés par l’État

– annulation de la taxe carbone                                                                          – prime de 100 € pour les salariés au niveau du SMIC,                                       – exonération de l’augmentation de CSG pour certaines retraites,                      – défiscalisation de la prime de fin d’année pour les entreprises

– organisation d’un grand débat

pour ce qui est de la taxe carbone, l’objectif est atteint ou en passe de l’être : les véhicules au diesel vont disparaître parce que les villes les interdiront avant 10 ans et qu’en conséquence leur valeur de revente va s’effondrer … et puis les prix des carburants sont déjà proches les uns des autres ; la fin du diesel est dans les têtes, le recul du gouvernement n’y changera rien

pour le reste, cette distribution de pouvoir d’achat s’adresse à des gens qui en ont besoin – la moitié des smicards, les retraités à faible pouvoir d’achat – tant mieux, même si on ne sait pas qui paiera et comment

notons qu’elle se fait sans coût pour les entreprises

au cœur de la tempête, au coup de pouce aux retraites près, Macron reste fidèle à ses mantras : favoriser l’emploi et privilégier les revenus du travail plutôt que ceux de la rente

a-t-il raison ? l’avenir le dira ; toujours est-il qu’en 2017, 300 000 emplois ont été créés …

finalement, la mesure potentiellement la plus riche de conséquences est l’organisation d’un débat national, conjuguée – peu de gens le soulignent – au report de la réforme constitutionnelle

les français se plaignent de ne pas avoir la parole ? et bien qu’ils la prennent !

je ne sais ni où ça va aboutir ni si quelqu’un est capable de le prévoir, mais j’ai bien l’intention d’en prendre ma part ; si mes lecteurs participent à l’animation d’un tel débat dans leur ville, dans leur paroisse ou leur quartier, cette chronique n’aura pas été inutile

Daniel Gendrin

4 commentaires sur “… gilets jaunes 3 … les mesures …

  1. Cher Daniel, tout cela est très compliqué.
    Si je prends mon cas perso, je travaille à temps partiel, payée un peu plus que le Smic. Cela me convient car mon boulot me plaît et le salaire de mon conjoint me permet de ne pas trop me poser de question sur ma rémunération. Nos 2 aînés travaillent et la 3ème, 20 ans, est étudiante à Lyon.
    Je me suis arrêtée 20 ans de travailler pour élever mes enfants. C’était un choix, c’est sûr. J’ai reçu mon décompte retraite (j’ai 56 ans)…hé bien, je ne suis pas mécontente d’avoir repris un boulot à 50 ans!

    J’ai une activité bénévole dans une épicerie sociale et solidaire et je vois beaucoup de femmes seules avec enfants. Je me dis que si mon conjoint me largue, je pourrais très bien leur ressembler…
    Nous recevons aussi des retraités : il y a une grande différence entre ceux qui sont propriétaires et ceux qui sont locataires.

    Voilà, cela ne fait ps avancer le schmilblick, mais cela force à réfléchir.

    J’aime

    1. Corinne,

      merci de tes remarques

      tu as raison :

      la vie est organisée en France – sauf pour les + riches – pour les couples avec 2 salaires, au moins une partie du temps
      la situation des femmes seules, surtout avec enfants, est difficile
      pour les 20% de retraités qui ne sont pas propriétaires, la vie est plus difficile que pour les autres
      et il vaut mieux – à tous points de vue – ne pas divorcer, quand c’est possible

      mais ce sont des questions qui mélangent problèmes de société et problèmes de revenu ; elles ne sont pas faciles à traiter

      faut-il imaginer le revenu universel proposé par Hamon ? si oui, payé par qui ?

      les débats qui vont s’ouvrir évoqueront sans doute ces questions, au moins partiellement

      Amicalement,

      Daniel

      J’aime

  2. Le revenu universel pourrait être une solution.
    Il me semble que Rousset, en Nouvelle Aquitaine, parlait de le mettre en place.
    je ne sais pas où cela en est.

    Amicalement

    Corinne

    J’aime

    1. Corinne,

      il y a des essais ici ou là
      2 questions :
      – déconnexion du revenu et du travail => changement philosophique
      – qui paye ?

      si on croit qu’il n’y a plus de chances pour que du travail existe pour chacun et s’il est possible de trouver le financement ce sera peut-être la solution

      mais si les travaux difficiles ne trouvent plus personne pour les faire, ce sera un échec
      … à suivre …

      Daniel

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.