la retraite, beau privilège !

si vous avez le malheur de pousser cette exclamation, l’on vous répondra que, d’avoir cotisé 40 ans, vous l’avez bien méritée … n’empêche : depuis 7 ans, je suis payé tous les jours … par mes enfants ! … le confort de se lever matin sans l’inquiétude du pain quotidien …

tout cela grâce aux politiques qui ont fait le choix de la retraite par répartition

du système de retraites, je n’avais que des idées imprécises :

1) il est réputé en perpétuel déficit au point que mes enfants craignent ne pas en bénéficier … ce qui serait évidemment injuste puisqu’ils payent mon oisiveté

2) il y a 42 régimes ; la solidarité nationale renfloue les régimes déficitaires tout en laissant les bénéficiaires des régimes en excédent profiter de conditions favorables ; ce n’est pas très juste …

NB : les régimes excédentaires le sont en général dans des professions où le rapport nombre de cotisants / nombre de retraités est favorable ; lorsque la population concernée vieillit, ce rapport s’inverse et le déficit s’installe ; c’est le moment de faire appel à la solidarité nationale …

3) notre régime est dit par répartition : les retraités sont payés par les cotisations des salariés et pas par leur propre épargne qui aurait été capitalisée dans un fonds de pension

4) le désaccord syndical est frontal : la CFDT revendique de longtemps une profonde réforme quand la CGT, FO et FSU s’y opposent, la position des autres étant peu lisible

que dit la CFDT ?

remarque : je n’ai aucune qualité à parler en son nom ; je suis simplement allé écouter Frédéric Sève, le négociateur CFDT ; on ne trouvera ci dessous que ce que j’en retiens ; l’organisation a sa propre parole, vous pouvez la consulter sur son site

1) soulignons d’abord que le résultat des efforts consentis depuis des années est conforme aux attentes : le régime est maintenant globalement équilibré et les retraites de nos enfants sont assurées pour les 30 à 50 ans qui viennent selon les données actuellement disponibles ; s’il n’y a pas urgence à réformer, on peut le faire sereinement

2) soulignons aussi que l’ actuel taux de remplacement – montant de la retraite / montant du dernier salaire – des fonctionnaires est proche de celui des salariés du privé

et que passer du régime des fonctionnaires – si l’on inclut leurs primes – à celui des salariés du privé ne modifierait pas cet équilibre, sauf pour ceux – par exemple les professeurs – qui ne bénéficient pas de primes

3) notre système, pour calculer le montant de la pension, ne tient compte que de la fin de carrière ; il favorise les personnes dont la rémunération a progressé au long des années ; ce sont aussi ceux qui ont eu les meilleurs revenus, auront les meilleures retraites, et qui en profiteront pus longtemps – leur espérance de vie est la plus favorable

a contrario, le régime à venir, qui prendra en compte l’ensemble des revenus, favorisera ceux qui ont une carrière peu croissante, c’est à dire la grande foule des gens ordinaires, dont les revenus sont plus faibles et qui bénéficieront par ailleurs d’un nombre plus faible d’années de retraite

c’est plus juste

4) le mode de calcul dit « par points » est bien connu puisque c’et celui qui régit depuis des décennies les régimes complémentaires des salariés ; cette réforme n’est pas un saut dans l’inconnu

5) fusionner les 42 régimes garantit la pérennité des retraites de tous, tout simplement parce que l’union fait la force : personne ne se mobiliserait, le cas échéant, pour défendre le régime des avocats ou celui des notaires ; a contrario, le régime général mobiliserait la France entière s’ils était menacé

6) la réforme doit s’appliquer de manière très progressive, en respectant ce qui a été acquis au moment de son application

voilà, très résumés, les principes qui me paraissent fonder la position de la CFDT

il n’étonnera aucun de mes lecteurs que j’y adhère

le futur projet de Loi les reprenant, la CFDT en pousse la réalisation

mais le diable, c’est bien connu, se cache dans les détails et c’est une réforme très compliquée ; rien n’est d’ailleurs gagné à ce jour

il faut traiter toutes les questions, celles qui sont incluses dans le régime actuel – carrières longues, périodes de non-activité, seuils de pension haut et bas, prise en compte de l’éducation des enfants … – mais aussi toutes celles qui seront créées par la fusion prévue : fonctionnaires, professions libérales, réserves existantes, droits antérieurs …

je n’ai pas l’ambition de dire le tout des positions de la CFDT ; rappelons seulement les questions de la pénibilité, le dossier de l’égalité entre les femmes et les hommes, la mise en place d’une banque des temps, la possibilité de choisir le moment du départ …

la retraite par répartition, ça fonctionne ; il faut la conserver, on peut l’améliorer

la retraite par points, sur l’ensemble de la carrière, c’est plus simple et c’est plus juste

Daniel Gendrin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.