… démographie et réchauffement climatique …

il n’est pas rare que des amis écologistes m’expriment leur inquiétude devant l’accroissement de la population mondiale ; ils la partagent, étrangement, avec … Nicolas Sarkozy

celui-ci vient, semble-t-il, de commettre un livre sur le sujet

il y revient dans son intervention, en septembre, à l’université d’été du Medef

si l’angoisse d’une partie des écologistes devant l’accroissement de la population est sincère, l’intention de Sarkozy est plus prosaïque : parlant devant un parterre de patrons et croyant leur faire plaisir, il relativise l’urgence du dérèglement climatique ; pas de chance, son propos est peu applaudi : les patrons semblent avoir intégré l’urgence du combat écologique

mais surtout, dans son discours sur la démographie – et on voit bien que c’est le but –, Sarkozy souligne la menace de submersion de l’Europe par une vague migratoire en provenance d’Afrique … il prépare 2022 et n’a renoncé à rien …

qu’en est-il ?

remarquons d’abord, comme le souligne régulièrement Gaël Giraud, professeur au CNRS et jésuite, que, si la population mondiale croît dans le tiers-monde, ce n’est pas là qu’est émis le CO2 ; le réchauffement trouve sa source chez nous et pas ailleurs

cela dit, nous sommes* 7,5 milliards, 3 fois plus qu’en 1950 ; dans le même temps, l’indice de fécondité est passé de 5 à 2,5 (la population se renouvelle à partir de 2,1) ;

les projections pour 2100 vont de 7,3 milliards (stabilité) à 16,5 milliards avec une variante moyenne à 11 milliards, la marge est large … et la prévision semble fiabilisée comme le montre le tableau ci- contre pour le scénario moyen

la population de l’Afrique devrait doubler, c’est à peu près la seule certitude ; pour le reste, tout dépend de l’évolution du taux de fécondité et de l’éducation des filles

mais que l’on termine à 7 ou à 10 milliards en 2100, il faudra bien que l’on ait arrêté – tous pays confondus – de consommer les matières non renouvelables, de produire des gaz à effet de serre et de protéger la biodiversité, faute de quoi la terre sera devenue invivable

le combat prioritaire d’aujourd’hui reste celui du développement durable au sens large

Daniel Gendrin

* source : données statistiques de l’ONU selon Wikipedia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.