… le gouvernement le plus nul du monde ? …

la conviction manifestée par des voisins et des amis ici ou là que la gestion de la pandémie par le gouvernement français est – et les sondages prouvant que beaucoup de nos compatriotes partagent cet avis – imposent une réflexion

l’un de ces amis m’a fait parvenir, pour mon information, 3 documents :

un montage d’un meeting de Mélenchon ; il annonce que « nous sommes menacés d’un véritable Krach sanitaire »

une video de Florian Philippot qui pose l’affirmation en titre de ce billet

un article d’Alternative Santé intitulé : « la piste du microbiote, vers un nouveau paradigme »

parmi la foultitude de prophéties apocalyptiques de Mélenchon, on peut donc en trouver une de juste

Philippot*, très en verve, dénonce l’action gouvernementale, en profite pour placer la fermeture des frontières et dénonce l’ostracisme dont serait frappé le professeur Raoult

Alternative Santé explique que l’infection par le virus d’une bactérie de notre microbiote serait à l’origine des troubles respiratoires et prétend, qu’en conséquence, le protocole de Didier Raoult « prend tout son sens » (cf note ci-dessous)

enfin, la grande colère d’amis et de voisins quant à l’action des pouvoirs publics m’a troublé dans ma sérénité native et poussé à y regarder de plus près

qu’en est-il ?

d’abord une comptabilité macabre (ce sont des chiffres que je suis tous les jours ; ils sont accessibles à tous) :

le seul pays européen qui se distingue est l’Allemagne (3 fois moins de morts là-bas qu’ici) ; j’y reviendrai ; notons, pour le moment, que les 2 pays dépensent pour la santé la même proportion de leur PIB (11,3 %)

tous les autres pays européens du tableau ont, à ce jour et en proportion de leur population, plus de victimes que la France ; nous n’avons pas le gouvernement le plus nul du monde

sur le principe du confinement :

l’attente de l’« immunité collective », a coûté cher à la Grande-Bretagne et, dans une moindre mesure, aux Pays-Bas ; dans les Länder allemands touchés par le virus on a confiné ; les Anglais et Hollandais s’y sont ralliés en catastrophe : le confinement est la seule solution pour éviter des morts en masse

une étude de l’Institut Pasteur prouve qu’à fin mars on a épargné 60 000 vies ; au total, sans confinement, on pouvait s’attendre à 250 000 à 300 000 morts en France ; certes, c’auraient été des vieux et, certes, il faut bien mourir un jour ; c’est tout de même beaucoup

dans ce monde tellement honni, le choix a été fait, sans hésitation, de sauver des vies « quoi qu’il en coûte » … et Dieu sait que cela va coûter cher ! ce n’est pas la finance qui dirige le monde

compte tenu de l’impréparation du pays au plan matériel (absence de masques, de tests, de respirateurs, de lits …) comme à celui de la doctrine, les choses se sont plutôt mieux passées en France qu’ailleurs

les sociétés européennes apprennent aujourd’hui que les pandémies ne sont pas réservées au Tiers-Monde et à l’Asie et qu’une préparation matérielle et des procédures rigoureuses – voir la Corée, Taïwan et d’autres, dont l’Allemagne – permettent de les combattre

cet apprentissage se fait – en France comme ailleurs – douloureusement, dans les contradictions et les erreurs, dans un monde où la “visibilité” est à 3 jours (on avance dans une jungle sans chemins tracés avec pour seule boussole la volonté de sauver des vies) et aussi dans l’engagement – jusqu’à l’héroïsme pour certains – des acteurs, de tous les acteurs, y compris ceux qui sont au gouvernement

et ça va continuer : le déconfinement, bien plus que le confinement, donne et donnera lieu à toutes sortes de contradictions et de tâtonnements voire à des échecs mais, espérons-le, conduira au succès

la critique est légitime mais laissons aux yavéka-fallékon le soin de dire ce qu’il eût fallu faire ; je serais infiniment désolé de constater que j’ai des amis parmi eux

Daniel Gendrin

PS : à propos du professeur Raoult, je n’ai aucune compétence en matière médicale mais doit-on, en contexte d’urgence, se servir d’un look garantissant l’accès aux média pour s’affranchir des procédures scientifiques ou, au moins, de l’avis éclairé de confrères ? j’ai plutôt tendance à penser que non ; on trouvera ci-joint 2 articles qui disent l’un qu’Alternative Santé véhicule une fake new et l’autre les dangers du protocole du professeur Raoult lorsqu’il est appliqué sans discernement

9 commentaires sur “… le gouvernement le plus nul du monde ? …

  1. La moitié de la France (à l’ouest d’une ligne Caen-Marseille, hormis Corse du Sud) a des résultats meilleurs que ceux de l’Allemagne. Pourquoi cette différence? La vitesse de propagation étant la même à peu près partout, hors mesures de distanciation, si on a un cluster avec 20, 50 ou 100 personnes localisée au même lieu, au bout du compte, on a 20, 50 ou 100 fois plus de victimes. Nous avons eu Mulhouse, pas de chance…
    Par ailleurs, Paris, Londres, Madrid, New York ou Rome sont des villes anciennes, où la promiscuité est forte. Berlin, Francfort, Cologne ont été détruites à 100% et reconstruites sur des bases mieux dimensionnées.Voilà quelques facteurs dimensionnants à avoir en tête…
    Et en plus, la pandémie n’est pas finie…

    J’aime

  2. Merci pour ce regard mais je fais partie des voisins en colère
    Pourquoi?
    Certes le gouvernement et les conseil scientifique ont réagi en naviguant à vue car nous étions non préparés, dépendants des importations et très vite submergés par la forme pulmonaire axphyxiante de ce virus
    mais
    nous les citoyens lambda sommes considérés comme des abrutis incapables de comprendre
    * que le confinement c’est pour diminuer la pression dans les hôpitaux et pouvoir réanimer ceux qui le supporteront
    *que le langage de la peur et de la guerre est violent et inadapté dans cette situation car la peur paralyse et les conséquences de la peur nous commençons à les mesurer par le refus de renvoyer les enfants à l’école et donc de pénaliser encore plus ceux déjà en rupture scolaire et précaire alors que les enfants et les adultes jeunes en bonne santé ont la maladie sans beaucoup de symptômes . Certes il y a aussi quelques morts parmi ceux- là mais ce serait utile d’instruire la population sur le risque zéro qui n’existe pas .
    * que les amendes punitives ne sont pas éducatives , heureusement dans le Rhone il semble que les contrôles sont « intelligents » mais ce n’est pas le cas partout loin de là
    * pour la pollution on fait rouler les voitures jours pairs jours impairs , on aurait pu inventer un système de sortie plus large et sans fermer les espaces verts , ceux qui sont clos sont facile à surveiller et tout le monde n’habite pas une banlieue verte et une maison avec jardin
    * Concernant les prises en charges il y a des fakes news comme dans tous les domaines, mais il y a surtout en France une organisation pyramidale et hièrarchique et paperassière et un mépris de l’autre qui freinent toutes coopération , l’exemple de l’aide que pouvait apporter les vétérinaires tant pour les respirateurs que pour les tests est un exemple terrible de nos dysfonctionnements comme celui de ne pas impliquer les médecins généralistes pour faire les tests largement comme en Allemagne.
    Je ne comprends pas d’ailleurs pourquoi à Marseille RAOULT a fait beaucoup de tests et a trouvé rapidement que la mortalité est de 0.5% même constat qu’en Allemagne et donc plutôt rassurant.
    D’ailleurs les chiffres du tableau donne un taux beaucoup plus bas 22/100 000 en FRance si on double en incluant les epadh on est à 44/100 000 soit 0,044 pour 100 bizarre!!
    et pendant 4 semaines les dirigeants n’ont su que nous donner les chiffres des morts , on obtient l’obeissance par la terreur
    Comme tout le monde je comprends que ce n’est pas simple mais je refuse de n’avoir pas le droit de penser autrement et heureusement il y a des voix dissonantes comme celle de Marie DE Hennezel hier, celles de médecins de terrain dans les quartiers populaires…

    Pour l’avenir il ne faut pas repartir comme avant sinon dans 6 mois nous aurons perdu la capacité de modifier quoique ce soit et notre monde européen disparaitra
    par exemple
    *il a été mis en évidence que le surpoids et l’obésité sont un facteur de mortalité important ; que va t on faire dans les semaines qui viennent: imposer le nutriscore ce que n’a pas fait le gouvernement sous la pression de lobbys agro alimentaire ou repartir avec des produits alimentaires trop salé, trop gras, trop sucré?( l’émission sur ARTE sur la malbouffe était éclairante ) et développer les soins avec chirurgie bariatique et toutes ses conséquences ou bien miser sur la prévention, l’éducation dès la naissance et la petite enfance, l’agriculture bio et raisonnée, moins manger mais plus sain, …..
    *va t on continuer avec des écarts de salaire déments alors que dans les années 70 nous étions à des écarts de 1/10 et maintenant je ne sais pas 1/1000??
    * va t on continuer à construire des avions de plus en plus gros, des paquebots monstrueux….
    * va t on continuer d’importer du soja et du mais d’amérique latine, tous nos médicaments de chine ou d’inde….
    * va t on laisser la dette à nos petits enfants qui auront bien raison d’en vouloir à ces vieux qui ne mobilisent toutes les ressources pour ne pas mourir!
    tout cela et le reste il faut le penser avant de redémarrer à fond!

    Oui je suis en colère et infiniment triste de constater qu’on nous traite comme des enfants débiles et inéducables alors que nos voisins allemands sont traités comme des adultes intelligents et responsables , est ce que ce serait l’influence du protestantisme?

    J’aime

    1. Marie-France,

      je sais bien que tu fais partie des voisins en colère, c’est en partie pour cela que j’ai écrit ce papier
      je partage d’ailleurs une bonne partie des choses que tu dis

      mais ce n’est pas quand la maison brûle qu’on réforme la compagnie des pompiers
      alors on a fait avec l’organisation française et, comme on a fait plutôt mieux que les autres, si elle n’est certainement pas parfaite, elle n’est pas non plus complètement nulle

      il faudra bien entendu tirer les leçons de ses dysfonctionnements mais ce n’est pas le moment

      pour ce qui est des chiffres, la France est la seule (grâce à la pression des journalistes …) à publier des chiffres incluant les morts en Ehpad, les autres pays s’en gardent bien ; c’est pour cela que j’ai mis le tableau des morts à l’hôpital qui est la seule information disponible comparable

      quand les universitaires feront des études sur la période, on va découvrir qu’il y a eu aussi des morts à la maison ou ailleurs ; on aura alors seulement une idée du coût humain de la pandémie

      le raisonnement est le même pour le monde d’après : ce n’est pas quand la maison brûle qu’on peut la réparer ; il est illusoire de considérer qu’il faut la laisser s’écrouler pour pouvoir en reconstruire une meilleure ; après la révolution française, qui a pourtant été un fameux bazar, les inégalités étaient les mêmes qu’avant et presque dans les mêmes mains (cf Piketty)

      donc je persiste et signe : il faut d’abord relancer la machine ; si on arrive à sauver les nouveaux règlements concernant l’écologie et le droit du travail tels qu’ils existent, ce sera déjà pas mal compte tenu des pressions qui s’exercent pour qu’on revienne en arrière ; ce n’est qu’ensuite qu’on pourra reprendre le chemin vers mieux

      très intéressant ton papier sur l’Allemagne … il ouvre des pistes sur la réforme de la maison ..

      amicalement,

      Daniel

      J’aime

  3. Merci pour ton papier, Daniel, et aux commentateurs pour leurs points de vue !

    Je suis sans doute celui qui t’a fait découvrir que Mélenchon avait prédit une épidémie et pratiquement la manière dont elle serait gérée ! Quoi que l’on pense de celui-ci, il faut mettre à son actif que cela s’est réalisé.

    Je ne commenterai ta comparaison de chiffres. Je la trouve trop partielle (par rapport à la liste des pays de l’OMS).

    Je ne crois pas qu’un gouvernement peut être considéré comme sérieux s’il ne compare pas ses résultats à ceux obtenus dans le monde entier, en prenant en compte les spécificités (bien entendu) mais aussi et surtout les possibilités d’appliquer ce que d’autres font avantageusement.

    Que Taïwan, la Corée du Sud ou le Vietnam (chiffres non mentionnés) aient une connaissance plus récente d’épidémies est une chose. Que l’équipe Macron attende que la France soit frappée pour commencer à apprendre à gérer une pandémie me paraît traduire plus d’impéritie que de compétence. Ceci d’autant plus que des recommandations ad hoc existaient depuis une dizaine d’années en France, faites par des services français.

    La pandémie est survenue en France plus de deux ans après le début du mandat de Macron. Celui-ci aura donc eu au moins deux ans pour reconstituer les stocks de masques, pour un coût dérisoire, surtout en regard de ce que coûtera le mode de gestion de la pandémie (quelques points de PIB, dit-on !).

    Ne pas l’avoir fait a été décisif dans le résultat obtenu (la comparaison entre les pays ayant utilisé tests, masques, confinement souple et fermeture précoce des frontières et les autres le confirme. Le régime Macron a au contraire continué à vider les stocks (entreprise démarrée avec Hollande) et n’a même pas pris la peine d’assurer dès le mois de janvier la détection et le suivi des personnes arrivant de Chine avec de la fièvre à l’entrée du territoire à Roissy; C’est un constat que j’ai fait personnellement (mais je ne suis pas le seul).

    Le classement mondial des pays existe, selon le critère que tu as utilisé, Daniel, dans ton analyse. Il me semble que la France y figure dans les derniers pays du monde, en matière de gestion de la pandémie. Cela devrait nous faire réfléchir…..

    J’aime

    1. Charles,

      il y a des pays qui ont fait mieux, particulièrement dans les pays asiatiques, qui avaient l’expérience de la chose

      plus intéressant est à mon avis le cas de ceux qui ont fait mieux et qui n’avaient pas cette expérience comme l’Allemagne par exemple

      c’est vrai que ma comparaison porte sur les pays d’Europe occidentale ; si les pays africains s’en sortent mieux, tant mieux ; il faudra analyser ce qu’ils ont fait pour cela ou si simplement les conditions ont fait que … cela dit, la pandémie n’est pas terminée et ne frappe pas tout le monde en même temps

      enfin, les pays où l’indépendance de l’information n’est pas assurée ou dont les chiffres sont sujets à caution peuvent difficilement faire l’objet d’une comparaison

      mon analyse est que nous avons cru, peuple et gouvernements confondus (Sarkozy, Hollande, Macron) – y compris moi-même bien entendu – que cela n’arriverait pas dans l’Europe riche et que les meilleurs systèmes de santé du monde étaient naturellement prêts pour une pandémie ; la dérision dont a été victime Roselyne Bachelot lorsqu’elle avait préparé le pays à une attaque de ce type le montre assez

      la preuve est faite que ce n’était pas le cas ; les pays, dont l’Allemagne, qui n’avaient pas eu cet aveuglement ont de meilleurs résultats

      cela dit, la réaction du gouvernement devant une pandémie pour laquelle nous n’étions pas prêts a été, à mon avis, plutôt bonne

      2 points :

      – Mélenchon avait prédit une épidémie ; cela ne suffira pas pour que je le prenne au sérieux
      – par ailleurs, je ne vois pas ce que tu veux dire par le régime Macron ; nous sommes en régime républicain, heureusement, et Macron a d’autant moins à voir avec le régime qu’il n’a même pas pu faire passer la réforme de la constitution qu’il souhaitait

      cordialement,

      Daniel

      J’aime

  4. Bonjour Daniel

    Je suis en accord avec ton analyse.
    Elle se confirme encore si on creuse l’analyse, avec les Etats-Unis, le Royaume-Unis, sans compter l’Amérique du Sud. On voit aussi que en Italie ou en Espagne les Région ont eu du mal à s’entraider, bref chaque organisation (trop centralisée en France, parfois trop conflictuelle ailleurs) a ses avantages et ses défauts.

    Les Etats-Unis qui ont eu plus de temps pour se préparer et ne l’ont pas fait; la situation Belge dont la gestion de la crise elle-même me semble avoir été défaillante, sans parler des populistes et des autocrates qui ne partagent pas les informations… Bref depuis le départ je trouve que l’on est bien sévère avec la gestion en France.

    Il faut reconnaître ceux qui ont particulièrement bien géré, on pense à l’Allemagne, la Corée (dû à une meilleure situation de base, un système mieux préparé)… Mais pour le reste tous les pays ont connu les mêmes difficultés de masques et de tests, parfois pire qu’en France.

    Sans compter que chez nous il y a eu le chomage partiel que beaucoup de pays nous envient.

    Bref, de nombreuses personnes critiques étaient critiques avant, gilets jaunes, insoumis etc. Ils le sont restés et ont recyclé leur colère préexistente et l’ont projeté sur cette crise. Ce qui n’empêche pas de dénoncer des fautes de communication, logistiques, des manques de cohérence ici ou là, et des soucis de fonds à régler.

    J’aime

  5. Bonjour à tous,
    Je devais une explication sur le sens de « régime Macron ». L’incompréhension vient sans doute du mot « régime » et non du terme « Macron » qui qualifie ce qui se rapporte à E. Macron.

    Comme chacun peut le savoir, le sens premier du mot régime est la manière de gouverner, d’administrer un État. Il suffit de se référer à l’origine étymologique du mot (latin regimen : gouvernement, action de conduire, de diriger).
    Dans l’acception courante, le mot peut signifier :

    1. le mode d’organisation d’un État (qui résulte essentiellement de la constitution, pour le cas de la France). Ceci permet d’affirmer qu’en France, comme dans de très nombreux pays du monde, le régime institutionnel est républicain.

    2. les règles de fonctionnement qui traduisent la manière de gouverner.
    Typiquement un « régime fiscal » relève de cette approche, de même que l’organisation du maintien de l’ordre qui peut officiellement choisir d’inclure l’utilisation de lanceurs de balles de défense (LBD). Ce choix n’est pas obligatoire, bien sûr, puisqu’il s’agit d’une arme de guerre. De même, le simple fait de décider une dissolution de l’assemblée à mi-mandat pour éviter expressément de faire coïncider les mandats présidentiel et parlementaire traduirait un changement de règle de fonctionnement institutionnel.

    Alors que le mode d’organisation de l’État a un certain caractère permanent, les règles de fonctionnement portent davantage la marque doctrinale des dirigeants du moment.

    Les règles de gestion des stocks stratégiques de masques sont un autre exemple relevant du 2ème sens du mot. Le gouvernement peut les modifier à sa guise (niveau des stocks, centres de décision, contrôle, etc.).

    Le « régime Macron » va donc se définir par l’ensemble des règles qui caractérisent la période du mandat de E. Macron, au-delà du fait que le régime institutionnel français actuel est républicain, point d’accord pour tous, je crois.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.