… le monde d’après 5 … et l’espérance au bout …

le monde d’après sera-t-il différent ? … pas si simple …

nous avons vu, dans casser le jouet un monde d’avant pas si pire qu’on ne le dit, dans l’ampleur des dégâts l’ordre de grandeur de la crise économique qui commence, dans le financement la manière dont tout cela sera financé et enfin, dans redémarrer ce qui va se passer maintenant ; jetons un oeil sur les ouvreurs de pistes

j’attire l’attention de mes lecteurs sur un seul chiffre paru ce matin (lemonde.fr) : au premier trimestre, 453 000 emplois ont été détruits ; si la reprise tarde, ce sera le million d’emplois créés depuis 2015 qui sera parti en fumée en 2 trimestres

alors, qu’on me pardonne, je souhaite la reprise de la consommation dès ce mois de mai ; elle seule remettra progressivement la machine en route et nous évitera le plongeon dans l’abîme

cela ne veut pas dire qu’il ne se passera rien de neuf

si vous cherchez des pistes, il y en a partout : chacun y est allé de son plaidoyer : les grands patrons, la Fédération Protestante, Nicolas Hulot, la Convention Citoyenne*, des dizaines d’autres … ce qu’ils disent est, sinon toujours juste, du moins ouvreur de pistes

significative est la contradiction du monde patronal : il publie le 5 mai un papier intitulé : Mettons l’environnement au coeur de la relance économique et en parallèle le Medef demande à Bercy de faire en sorte que les nouvelles normes écologiques soient suspendues le temps du redémarrage

si j’étais démagogue, je dirais « comprenne qui pourra » ; la réalité c’est que le patronat, comme tout le monde, est pris dans les contradictions de l’époque : il faut faire repartir la machine sous peine d’une catastrophe qu’on n’imagine même pas et en même temps l’urgence climatique n’a absolument pas disparu

quelques informations factuelles :

les marchands de vélos sont dévalisés et les grandes villes – ne pouvant compter, sous peine d’asphyxie de la circulation, sur l’automobile pour pallier la réduction de capacité des transports en commun – transfèrent, provisoirement, de la voiture aux cyclistes une grande partie de la voirie

le plaidoyer sus-cité du patronat – signé, parmi une centaine de patrons de très grandes entreprises, par les 3 grands énergéticiens français** – prône, entre autres mesures de soutien, les énergies renouvelables et le stockage de l’électricité, les transports en commun et la voiture électrique, l’isolation des bâtiments …

une information qui a pu disparaître dans le flot : les 2 grands constructeurs mondiaux de poids lourds Daimler et Volvo s’allient – à un milliard d’€ – dans une coentreprise pour produire, d’ici à 2025 des véhicules à hydrogène : on va bien sortir du pétrole, pour les bus et les camions aussi

en conclusion, je ne crois pas au grand soir ; on va relancer la machine, retrouver tous les problèmes habituels, y compris les questions d’équilibre budgétaire – sujet devenu tabou mais qui resurgira avant longtemps – ; la transformation du monde d’avant en monde d’après, commencée depuis toujours, se poursuivra si on ne laisse pas mourir le monde tout court

Daniel Gendrin

* la Convention Citoyenne est ce groupe de 150 citoyens tirés au sort et réunis pour inventer et proposer au gouvernement les mesures à prendre pour la transition écologique ; elle a déposé ses premières conclusions le 11 avril

** les patrons des 3 grands énergéticiens français – Edf, Engie et Total – ont paraphé ce document

Un commentaire sur “… le monde d’après 5 … et l’espérance au bout …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.