… le plan de relance …

la crise du COVID est un gouffre financier dont l’État a pris l’essentiel à sa charge : chômage partiel, garantie de prêts, exemption ou reports de charges, indemnisation directe des patrons de TPE … la facture est lourde

on va découvrir l’an prochain, avec la publication de leurs résultats, que les entreprises auront également payé un tribut colossal dont on commence à voir les effets sur l’emploi

le plan de relance a vocation à compléter le dispositif et, en soutenant la reprise de l’activité, à limiter la cascade de faillites

les commentaires, comme toujours, sont plutôt sévères

quel est son contenu ?

il comporte 3 parties :

il y a d’abord 30 milliards pour la transition écologique : transport, isolation des bâtiments, développement de technologies vertes – dont l’hydrogène …

et puis 35 milliards en soutien aux entreprises : baisse des impôts de production (20 milliards), appui aux investissements stratégiques (12 milliards) et renforcement de fonds propres (3 milliards)

enfin 35 milliards pour la cohésion sociale et territoriale : mesures au bénéfice de la formation professionnelle, de la santé, ou visant à soutenir l’investissement des collectivités locales

c’est le deuxième volet est généralement contesté ; pour simplifier, la gauche prétend qu’il fallait distribuer de l’argent aux individus et la droite qu’il fallait renforcer l’investissement public …

on ne pourra pas contester à Macron sa cohérence : depuis son élection, il cherche à mettre les entreprises installées en France dans une situation fiscale comparable à celle qu’elles trouvent dans les pays voisins

cette politique a facilité le retour d’investissements et la création d’un million d’emplois salariés entre mi 2015 et fin 2019 (source INSEE) ; Macron la trouve bonne et il saisit l’occasion de ce plan pour enfoncer le clou

si cela permet aux entreprises de se refaire une santé, de préparer l’avenir et d’investir en France plutôt qu’ailleurs, nous en aurons pour notre argent

Daniel Gendrin

PS : quant aux mesures de pouvoir d’achat, engagées dès le début de la crise (chômage partiel, soutien aux indépendants …), elles se comptent en dizaines de milliards, elles aussi

PS 2 : cf 2 articles parus dans Telos : le premier favorable au plan et le deuxième très critique … par ailleurs, vous en trouverez partout qui prônent une politique dite de gauche …

Un commentaire sur “… le plan de relance …

  1. Merci pour cet éclairage !
    On peut être convaincu par les grandes lignes du plan et reconnaître tout de même que certaines mesures sont entrées dedans au chausse pied. Je pense à la baisse définitive des impôts de production ou à l’investissement dans l’hydrogène. Qu’on soit d’avoi d’accord ou non avec ces mesures, il faut bien reconnaître qu’elles ne sont pas orientées relance court terme…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.