… Piketty … la social-démocratie réussite et échec …

la période qui suit les deux guerres mondiales voit une importante réduction des inégalités : la part dans le revenu global du premier décile* passe de 50 % au début du siècle à environ 30 % au profit des autres catégories de la population

c’est aussi la période de la social-démocratie …

plusieurs phénomènes se conjuguent :

crise de 29, destructions dues aux guerres, mobilisation pour la reconstruction, choix politiques et fiscaux – imposition très fortement progressive sur les revenus et les successions –, luttes syndicales, menace communiste**, nouveaux besoins de qualification et effort colossal de formation … tout cela conduit à une rapide réduction des inégalités

en 30 ans (1945-1975), la social-démocratie « fait le job » : elle assure la reconstruction, fait émerger une importante classe moyenne et réduit la pauvreté

c’est alors, au cœur des années 70, que les États-Unis « libèrent » les forces du marché, et conduisent cette réaction néolibérale dont on sait maintenant le caractère délétère : aux USA, le centile* supérieur a retrouvé – à plus de 20 % – la part du revenu national qu’il avait en 1900

et, un peu partout en démocratie, ceux qui, pourtant issus pour la plupart des classes populaires, ont, grâce à l’effort de formation, bénéficié au cours de la période faste d’une considérable amélioration de leur sort, aux plans matériel et culturel, s’imaginent que leurs intérêts ne sont plus ceux de leur classe d’origine et ne s’opposent pas à cette révolution venue du monde Anglo-Saxon

ainsi la classe moyenne ne fait plus de la défense des intérêts des plus pauvres la priorité ; d’où le basculement de ceux-ci vers des partis irresponsables qui leur montrent dans les migrants les responsables de tous leurs maux

mais pour la classe moyenne aussi le calcul est mauvais***  : l’enrichissement des plus riches ne se fait pas qu’au détriment des plus pauvres ; il rogne aussi son propre niveau de vie – l’envolée du prix du logement, qui en écarte ses enfants, en est l’exemple le plus visible


en somme, pour Piketty, les sociaux-démocrates, après des succès incontestables, se sont fourvoyés dans le néolibéralisme

Daniel Gendrin

* le premier décile comprend les 10 % les plus riches de la population, le premier centile les 1 %

** plus que la menace militaire de l’URSS, c’est la crainte d’une bascule électorale de la population vers le communisme

*** c’est d’ailleurs sans doute la prise de conscience par la classe moyenne de cette erreur qui provoque le retournement actuel et l’engouement dont bénéficie un peu partout Joe Biden alors qu’il tourne le dos à la politique suivie depuis 45 ans aux États-Unis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.