… France, quelle énergie pour demain ? …

cela continue à bouillonner dans le Landerneau de l’énergie …

il semble bien que l’on aille vers un monde électrique : le bilan, publié ces jours-ci par RTE* de la phase 1 de l’étude « Futurs énergétiques 2050 » est éclairant sur ce point …

quant aux climatosceptiques – y compris ceux que l’on n’attendaient pas –, ils continuent de nous déséclairer …


RTE a conduit dans le cadre de la phase 1 de son étude une vaste consultation publique et a obtenu les avis de tous les acteurs pertinents, des nucléophiles patentés – EDF et consorts – aux nucléophobes actifs, partis, organisations ou particuliers …

le but de l’étude – qui se conclut par la phase 2 à l’automne – est de dire comment on peut tenir l’engagement de neutralité carbone en 2050

le résumé exécutif de ce rapport est lisible et pas trop long

il y a des points d’accord entre tous :

  • l’objectif – la neutralité carbone
  • le besoin d’une étude complète : technique, financière, environnementale et décrivant les impacts sur les modes de vie
  • le constat que le changement climatique est une réalité
  • la nécessité de diminuer massivement la consommation d’énergie
  • le remplacement – « sans préjudice de l’inflexion attendue sur la biomasse » – des usages des carburants fossiles par l’électricité dans de nombreux domaines – transport, industrie, logement (il y aura, malgré la réduction de la consommation d’énergie, une augmentation des besoins en électricité)
  • enfin, le rapport constate que la dernière centrale du parc actuel sera fermée au plus tard en 2060 et qu’il n’est pas possible pour des raisons techniques de construire un parc nucléaire – y compris avec des micro réacteurs – couvrant plus de 50 % du besoin en électricité en 2050

voilà ce qui, selon RTE, fait consensus

au-delà des points d’accord, la solution – et les trajectoires – proposées par les uns et les autres sont évidemment divergentes, entre ceux qui souhaitent un arrêt le plus immédiat possible du nucléaire et ceux qui veulent en pousser les feux

au vu des résultats de cette consultation, seront étudiés 6 scénarios :

3 scénarios 100 % EnR** – en 2050 ou en 2060 (avec une alternative : production massifiée ou production diffuse)

et 3 scénarios EnR + nucléaire : le minimaliste – autour de 10 % de nucléaire –, l’intermédiaire – à environ 33 % – et maximaliste à 50 % de nucléaire en 2050

chacune des hypothèses fera l’objet d’une étude selon les 4 axes convenus (technique, économique, environnemental, sociétal)

des hypothèses plus marginales – moratoire sur l’éolien, arrêt immédiat du nucléaire … –, écartées des scénarios centraux feront néanmoins l’objet d’un rapport particulier

enfin des études complémentaires seront effectuées sur des problématiques spécifiques comme un développement plus rapide que prévu de la filière hydrogène

les résultats seront délivrés en automne 2021

l’étude se fait sous le contrôle d’un conseil scientifique

tout cela devra être scruté de près et, si les choix politiques resteront entiers – si maintien à 2050 d’une part de nucléaire, quelle part? –, nous aurons tous les éléments qui nous permettront de confirmer ou d’infirmer nos a priori

Daniel Gendrin

PS : cela dit,

RTE précise par ailleurs que le prix de vente du MWh du futur parc éolien de Dunkerque est à 44 € (à comparer aux 100 € des futurs EPR d’Hinkley Point en Angleterre)

par ailleurs, on apprend aujourd’hui que l’un des deux EPR chinois « fuit » et qu’il n’a pourtant pas été mis à l’arrêt … à suivre …

il faudra que l’éventuelle conclusion en faveur du maintien d’une part de nucléaire soit bien convaincante pour nous faire accepter des EPR supplémentaires en France …

enfin, ce lien donne accès à un article climatosceptique publié par un ancien ministre d’Obama ; la consultation de n’importe quel site un peu sérieux montre que les informations dont il y est fait mention en matière de variation de la concentration de CO2 sont fausses ; on peut avoir eu un patron prestigieux et diffuser des fake news …

*  RTE = Réseau de Transport de l’Électricité

**  EnR = énergie renouvelable

3 commentaires sur “… France, quelle énergie pour demain ? …

  1. Contrairement à ce que tu écris, il y a des centaines de scientifiques qui s’opposent aux conclusions du GIEC, sur des sites aussi sérieux que les tiens et je suis convaincu pour ma part que la modélisation du climat à 10 ans ou plus est chose aujourd’hui impossible. Voir la fiabilité de la météo au-delà de 10 jours.
    Corrélation n’est pas causalité. C’est vrai pour température et CO2

    J’aime

  2. Merci Daniel d’avoir mis le doigt sur ce pré-rapport qui m’avait échappé. Après lecture du papier complet de RTE, je retrouve le niveau de sérieux habituel chez RTE qui situe l’exercice au même niveau que celui des scénarios negawatt. Il sera intéressant ( et amusant) de faire une lecture comparée des œuvres des deux organismes au dernier trimestre 2021: nous aurons en même temps la diffusion du nouveau scénario negawatt 2022 et du scénario RTE….
    Intéressant de lire dès maintenant dans le papier de RTE que le taux d’électricité nucléaire en 2050 ne peut plus ( c’est trop tard !!) être au-dessus de 50% de la consommation. Il faut vraiment aller de l’avant sur les EnR….
    Merci de ton papier
    Marc

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.