… l’automobile électrique, un désastre écologique ? …

remplacer les voitures à essence par des voitures électriques serait un désastre … on fabriquerait des millions de voitures pour mettre les autres à la poubelle …

que font les Français ? ils achètent des voitures lorsqu’ils veulent remplacer la leur …

l’âge moyen du parc augmente – selon l’Argus il est maintenant de 10,8 ans – les Français ne renouvellent donc pas leurs véhicules plus qu’avant et l’électrification n’y change rien, au contraire, le prix actuel des voitures électriques étant plutôt dissuasif

aujourd’hui, en Europe, 1/5 des véhicules vendus sont hybrides et 7 % électriques

les constructeurs ne proposeront plus de véhicules thermiques d’ici une quinzaine d’années ; ce n’est qu’à ce moment-là que le parc sera vraiment électrifié – avec des batteries ou propulsées à l’hydrogène

en résumé, il n’y a pas d’effet boost dans la consommation de voitures à cause de l’électrification du parc et pas de gaspillage écologique consécutif à un remplacement trop rapide

pour le reste, l’ADEME a montré que les voitures électriques émettaient effectivement moins de CO2 que celles qui ont un moteur thermique (sur le cycle de vie complet)

la place de l’automobile en ville est trop importante – les métropoles sont congestionnées de 6 à 8 heures par jour, faisant perdre des millions d’heures de vie aux citoyens – ; remplacer les véhicules à essence par des véhicules électriques ne résout pas la question

toutes les politiques qui favorisent l’autopartage au sens large – covoiturage, VTC, Taxis, location courte durée … – contribuent à la réduction du nombre de voitures en circulation ; il en est de même du développement massif et de l’amélioration qualitative des transports en communs, de la création de voies qui leur sont réservées et de la suppression de places de parking en centre-ville ; participent du même mouvement le développement des pistes cyclables et la diffusion des vélos à assistance électrique

tout cela est nécessaire, engagé et se poursuivra tant il est vrai que la congestion et la pollution des villes était devenue insupportable

cela dit, en attendant, le remplacement des voitures à moteur thermique par des véhicules qui n’émettent pas de GES et sont bien plus silencieuses est manifestement un progrès pour la circulation urbaine

Daniel Gendrin

3 commentaires sur “… l’automobile électrique, un désastre écologique ? …

  1. Comment faudra t il de centrales nucléaires ou, pire, thermiques, en plus, pour recharger toutes ces batteries les nuits sans vent ? Et comment recyclera t on les batteries, et aura t on assez de matières premières ? La solution n’est elle pas dans des investissements vraiment sérieux dans les transports en commun, et dans véhicules beaucoup plus sobres (à 1L/100). Et comment gérer tous ces camions de transport et camionnettes d’artisans qui ont besoin de travailler mais saturent aussi nos routes ?

    J’aime

    1. Jean Paul

      tu as évidemment raison : le besoin en électricité va augmenter avec le remplacement du pétrole et un peu plus tard du gaz, un peu partout (fabrication de l’électricité, transport, chauffage des bâtiments …) et la trajectoire prévoit bien d’augmenter le nombre de TWh à produire

      le débat nucléaire / renouvelables sera tranché après les élections en 2022 / 2023 et, à mon avis, ce sera, en France, nucléaire et renouvelables, quoi qu’on en pense

      pour ce qui est des transports, là encore, on s’oriente vers transports en commun et véhicules électriques (et pas ou) : la transition ne peut être rapide pour des raisons d’acceptabilité par la population

      toi qui es Lyonnais tu as vu depuis 20 ans se (re)construire 6 lignes de tram et 2 ou 3 autres sont en projet à court terme ; ça a probablement été une erreur il y a 70 ans de les supprimer mais c’est un fait et revenir dessus coûte comme dit l’autre « un pognon de dingue » : personnellement je ne suis pas de l’avis qu’on n’a pas investi ces dernières années dans les transports en commun

      la diminution de la circulation des VP devrait libérer de la place pour les VU … on n’a pas fini d’essayer de trouver des solutions …

      mais les choses avancent dans le bon sens me semble-t-il

      cordialement,

      Daniel

      J’aime

  2. N’oublions pas dans l’équation les véhicules autonomes. Seront-ils autant de taxis à pris mini, qui remplaceront les véhicules autonomes ? Ça serait une partie de la solution.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.