… faut-il quitter l’OTAN ? …

nos amis de la nup, nups ou nupesse, ou au moins une partie d’entre eux, pensent qu’il le faut

il n’est pas inutile d’en débattre : la moitié des Français qui ont voté l’ont fait pour des candidats qui proposaient au moins d’en quitter le commandement intégré …

l’OTAN est cette alliance militaire scellée pour défendre l’Europe contre l’expansion Russe vers l’Ouest après la guerre mondiale

elle l’a effectivement bloquée au milieu de l’Allemagne

notons que le démantèlement de l’Empire constitué autour de la Russie après la guerre date de 1991 mais que la Pologne, la Hongrie et la République Tchèque ne rejoignent l’OTAN qu’en 1999 et les autres pays de l’Est qu’en 2004

l’expansion de l’Alliance à l’Est n’est pas, comme le fantasme celui qui se rêve en Premier Ministre de la France, le résultat de la pression des États-Unis : elle se fait à la demande des peuples concernés et à cause de l’incapacité de la Russie à faire le deuil de l’Empire et à renoncer à récupérer par la force les territoires abandonnés en 1991

cela ressort des discours de Poutine dès son accession au pouvoir et des guerres de reconquête menées depuis en Tchétchénie, en Géorgie, et puis, à deux reprises, en Ukraine

oui, la Russie reste une menace pour ses voisins ; c’est tellement vrai que même la Finlande et la Suède renoncent à une neutralité à laquelle elles étaient pourtant viscéralement attachées

il n’est de l’intérêt ni de l’Union Européenne ni de la France de s’exonérer des moyens de se défendre d’un voisin qui ne cesse de vouloir les dominer ; tant que la Défense Européenne n’aura pas pris la place de l’Alliance Atlantique, celle-ci demeure nécessaire

il ne faut quitter aujourd’hui ni l’OTAN ni son commandement intégré

cela dit, il n’est pas improbable que les troupes de Trump gagnent les élections de mi-mandat en novembre ce qui rebattra les cartes, surtout si lui-même est réélu en 2024

et dans tous les cas la priorité des État-Unis est la Chine et le restera

il est plus que temps que l’Union Européenne se dote des moyens de se défendre elle-même, ce qui rend nécessaire le renforcement de son intégration politique

que je sache, ce n’est pas une priorité pour la nup, nups ou nupesse

voilà qui ne va pas nous inciter à voter pour ces braves gens

Daniel Gendrin

3 commentaires sur “… faut-il quitter l’OTAN ? …

  1. Et si pour suivre Jésus-Christ (éventuellement de prés) Jean-Luc Mélenchon avait raison ?
    Je trouve dommage que tu n’ais pas poursuivi l’étude des livres de Martin Pochon avec le groupe dire et rencontrer Dieu de la paroisse. Elle vient apporter une contradiction a ton pamphlet sur « faut-il quitter l’OTAN ? ». En effet dans le livre « l’offrande de Dieu » l’auteur nous dit que le Christ accueil ses ennemis avec résilience jusqu’à la croix et empathie jusqu’à l’amour. A mon avis c’est ce même versus que pratique Emmanuel Macron quand il s’efforce de garder le contact téléphonique avec Vladimir Poutine malgré les protestations de Volodymyr Oleksandrovytch Zelensky mais lui est pour le « en même temps »… Ce qui ressemble fort au « tout et n’importe quoi » de la connaissance du bien et du mal développé par Martin Pochon dans « Les promesses de l’Eden ».
    Bien fraternellement,
    Jean-Luc DORBEC

    J’aime

    1. Jean-Luc,

      Jean-Luc Mélenchon, parce qu’il ne croit pas que Poutine soit dangereux et qu’il pense l’OTAN à l’origine de la guerre en Ukraine serait adepte de la non-violence ? c’est possible, mais c’est pour moi une découverte ; s’il conteste le concept de défense nationale, il faudrait qu’il le dise …

      « aimez vos ennemis » « tendez l’autre joue » … et puis l’exemple de sa vie donnée … c’est vrai que Jésus a ouvert la voie à ceux qui réfléchissent à la non-violence et Martin Luther King, pour ne citer que lui, a bien mené son combat en suivant cet exemple

      par ailleurs, l’Histoire montre que la guerre – y compris les guerres récentes et y compris des guerres défensives – est à peu près toujours une mauvaise solution, coûteuse en vies humaines, souvent interminable et rarement déterminante pour régler les conflits

      a contrario, le fait de se préparer à la guerre et de nouer pour cela des alliances militaires a été plutôt efficace, me semble-t-il, pour empêcher que la guerre froide dégénère en guerre chaude et pour nous éviter les inconvénients … de la guerre

      et puis, il est difficile d’expliquer aux Ukrainiens qu’une résistance non-violente serait plus efficace – même si ce devait être le cas – que celle qu’ils opposent aujourd’hui à leur agresseur

      c’est tellement vrai que le Vatican, qui, aux premières semaines de la guerre d’aujourd’hui, renvoyait les belligérants chacun dans sa cour – un peu comme Mélenchon – change de discours et trouve maintenant légitime l’envoi d’armes aux Ukrainiens

      enfin Saint Augustin, qui se posait j’imagine les mêmes questions que nous, a inventé le concept de « guerre juste » …

      si, sur ces sujets tu as une certitude, tu as de la chance …

      Daniel

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.