… législatives, brève analyse …

un résultat aussi inhabituel mérite un petit commentaire, qui sera en 3 points

1) au premier tour de l’élection présidentielle, 28 % des Français ne choisissent aucun candidat ; au second tour de la législative, ils sont deux fois plus à le faire

oublieux qu’ils sont des épisodes de cohabitation, ils pensent que le Président dirige le pays ; or c’est le gouvernement qui « détermine et conduit la politique de la Nation »* et, si le Premier Ministre est nommé par le Président, il est responsable devant le Parlement …

la lecture de Mélenchon de la Constitution est juste : c’est bien aux législatives que le peuple choisit la politique des 5 ans à venir

jusqu’à présent, le Président nouvellement élu avait une majorité à sa botte, mais cela n’a rien d’automatique ; en réalité, le régime est parlementaire et les Français élisent qui lis veulent …

2 ) les scores enregistrés par les listes en présence sont extraordinairement faibles :

1 Français sur 6 a voté pour les listes Macron, 1 sur 7 pour celles de Mélenchon, 1 sur 13 pour celles de le Pen et moins de 1 sur 30 pour LR

bien plus de la moitié des électeurs a boudé ces listes, que ce soit parce que l’offre politique ne répondait pas à leurs souhaits ou parce qu’ils considéraient l’élection inutile

en réalité, personne ne sort vainqueur de ce scrutin

3) le scrutin majoritaire n’ayant pas joué son rôle habituel, le Président n’a pas de majorité et le poids de chaque groupe représente mieux que d’habitude les suffrages exprimés

une analyse plus détaillée des leçons qu’il faut tirer de la séquence en matière institutionnelle et des responsabilités d’Emmanuel Macron dans le bazar actuel reste à faire

toujours est-il que nous avons 3 blocs aux projets économiquement et politiquement incompatibles

une alliance d’Ensemble avec LR, qui pourrait être fatale à ce parti, est peu probable et il serait politiquement désastreux qu’une majorité se construise à coup de débauchages

le gouvernement devra donc trouver des majorités texte par texte … je lui souhaite bien du plaisir … quant à réformer …

Daniel Gendrin

* article 20 de la Constitution

3 commentaires sur “… législatives, brève analyse …

  1. je ne sais pas si c’est la faute de Macron. Mon analyse est plus basique mais se vérifie presqu’à tous les coups. A chaque élection, les électeurs veulent changer de dirigeants, soit parce que toujours à rêver à plus, soit pour avoir l’impression d’exister en « dégageant ». On a connu depuis 1981 40 l’alternance centre gauche/centre droit, et là, la seule alternance au centre tout court semble les extrêmes , gauche ou droite. La logique se vérifie, même si elle conduit à une impasse sur le plan législatif dont il semble difficile de sortir. En cas de dissolution à court terme, il y a bien peu de chances que le paysage politique change. La France va t elle connaitre plusieurs mois ou années sans nouvelle loi majeure ? Après tout presque tous les pays d’Europe connaissent ou on connu cela, et alors ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.